Blog windsurf

Pour les amateurs de planche à voile

Les articles

Le windsurf est un sport fantastique qui peut être pratiqué par des personnes de tous âges et de toutes capacités. C’est une excellente façon de passer du temps à l’extérieur, de profiter de l’air frais et de la beauté de la nature. Le windsurf est également un excellent entraînement, qui permet de faire de l’exercice cardiovasculaire et de la musculation . C’est un sport à faible impact, qui ménage les articulations. Que vous naviguiez sur des eaux plates ou que vous fassiez des vagues, le windsurf offre une expérience exaltante.

L’histoire du windsurf

Newman Darby a développé la planche à voile. Des mécanismes de direction ont été inclus dans sa conception de la planche à voile, qui a subi plusieurs perfectionnements au fil du temps. Jim Drake, un ingénieur aéronautique, a conçu l’idée de ce système de navigation. En 1964, Newman Darby a créé une planche à voile de 3 mètres de long et de 90 centimètres de large. Il n’a cependant pas pu développer ce prototype, faute de fonds et à cause de la réticence des investisseurs. Quelques années plus tard, en 1968, la marque windsurf est déposée. Deux Américains sont à l’origine de l’enregistrement de cette marque et du nom de la nouvelle planche à voile. Grâce à l’arrivée de ces planches en France en 1974, la planche à voile a commencé à prospérer en France en 1974.

Qu’est-ce que le windsurf ?

Le terme anglais pour désigner la planche à voile est « windsurf ». La définition initiale de la planche à voile fait référence à la petite embarcation équipée de voiles. Une planche à voile est constituée d’un flotteur ou d’une planche, d’un mât et d’un gréement. Dans ce contexte, le terme windsurf fait référence au sport nautique pratiqué avec ce type d’embarcation : le surf. Windsurfer est le nom de l’appareil. Étant donné que la planche est dépourvue d’une écoute et d’un gouvernail, c’est au véliplanchiste qu’il incombe de lever le mât dans une position active. Il navigue en fonction de l’inclinaison du gréement et des variations de ses appuis.

Le funboard

Ce type de planche à voile est plus athlétique et techniquement avancé, et il offre des sensations fortes. La planche est plus courte et sans saillie, sans dérive. Sport de glisse extrêmement intensif sur une funboard. Son utilisation est réservée aux personnes autorisées.

Slalom

Ce type se caractérise par une planche courte, arrondie et légère. La planche à voile de slalom est facile à manœuvrer. C’est la planche de course la plus populaire.

Freeride

Ces planches sont plus larges que les planches de slalom, ce qui permet une plus grande stabilité et une meilleure flottaison dans le clapot ou les vagues

Vague

Courte, large et avec beaucoup de volume. Conçu pour surfer dans les vagues, avec un grand aileron à l’arrière et deux petits à l’avant.

Freestyle

Une planche très polyvalente, capable de faire des sauts et toutes sortes de rotations. Elle possède de bonnes qualités de glisse et de remontée au vent.

Planches à voile gonflable

Il s’agit de planches à voile fabriquées en PVC avec un plancher à points de chute. L’avantage de ces types de planches est qu’elles sont très légères, ce qui les rend faciles à transporter, et qu’elles ont également une bonne résistance aux chocs.

Le matériel nécessaire à la pratique du windsurf

Depuis les débuts de la planche à voile, le matériel a subi d’importantes modifications. En raison de la réputation de la planche à voile en tant qu’activité physiquement exigeante, les fabricants ont dû réduire le poids de chaque composant pour accroître l’agilité et l’accessibilité. Les matériaux en carbone et en polymère ont permis d’accroître la légèreté des constructions. Les planches se sont spécialisées non seulement en fonction des disciplines (vitesse, vagues, etc.) mais aussi en fonction du degré de pratique : les planches sont devenues plus larges pour plus de stabilité.

Les gréements ont été modifiés pour s’adapter à toutes sortes de conditions météorologiques. Après l’émergence du kitesurf, des efforts supplémentaires sont entrepris, et des planches avec des extrusions arrière sont introduites pour limiter la surface mouillée. Les planches à voile avec foils sont introduites en 2011 par la société ahd, bien que leurs prix restent assez élevés.

Malgré les apparences, les réglages sont assez précis, de l’ordre du millimètre pour la tension du guindant ou du centimètre pour l’emplacement du pied de mât, afin d’obtenir le comportement recherché (tenue dans les vents forts, passage dans le clapot…).

Parmi les statistiques du matériel :

La flottabilité d’une planche est déterminée par sa taille, qui varie de 2,20 à 2,90 mètres et une capacité de 60 à 260 litres.

En fonction de la taille du véliplanchiste et de la force du vent, la taille de la voile varie de 1,1 m2 pour les jeunes à 12,5 m2.

D’une longueur comprise entre 3,40 et 5,80 mètres, le mât est un cône en fibre de verre et/ou en carbone.